samedi 3 octobre 2015

De la parole aux actes: Nouvelles des ONG départementales

| No comment


La société civile en déphase avec elle-même, Selon Rodrigue LOUZOLO ZOUMBILA, Coordonateur de Havre d’Equité, membre de la Commission de Contrôle et d’Evaluation du Comité de pilotage CACO-REDD Niari.
Il y a 10 mois que la Société Civile du Niari fait partie intégrante du Cadre de Concertation de la Société Civile et des Populations Autochtones dans le processus REDD+ (CACO-REDD).
Découvrant ce processus déjà avancé, les acteurs du Niari attendent toujours de la portion centrale la mise à dispositions des outils nécessaires de travail qui leurs permettraient d’assoir leur département forestier dans le processus REDD+.





For malheureusement, le CACO-REDD au niveau national a été refondé il y a six mois et ne procède pas, aujourd’hui des bases qui lui lient avec les départements qui attendent encore de s’arrimer avec la nouvelle machine. Là on remarque avec toute évidence un déphasage qui constitue un énorme goulot d’étranglement dans l’implication de la société civile au processus REDD+ tant exigée par les partenaires.
Les financements existent-il ? Si oui, la société civile du Niari qui attend apporter sa contribution dans la lutte contre le changement climatique, ne sait pas sur quel pied danser faute de moyen. Aucune information, aucun relais avec les partenaires financiers : c’est l’impasse totale.
Ceci est un plaidoyer à l’endroit des pouvoirs publics et des partenaires pour permettre à la société civile congolaise d’apporter une réelle contribution au processus REDD+ au Congo. Il est important d’accompagner CACO-REDD à faire assoir sa base pour une bonne figure dans la lutte contre le changement climatique.

La Brique écologique de Dolisie, Concept de Jean Hervé MOUELE, membre de Havre d’Equité
En 2011, Jean Hervé MOUELE, membre de Havre d’Equité, ingénieur DPLG a bénéficié un crédit à travers l’institution "Entrepreneur en Afrique" (EeA) de France, ce qui lui a permis de se procurer d’une machine à économie d’énergie destinée à la fabrication des brique en terre crue compressé sans utilisation des énergie fossiles.
L’érection d’une entreprise, dénommé TerrAB-Congo, a été donc entamée, faute d’investissement important, elle n’a vu le jour que sur papier.
Dans la photo jointe à cet élément, le premier spécimen d’une maison en brique écologique bâti en 2011 avec la brique nantie d’avantages comme :
-          une forte valeur ajoutée de technologie de conception des formes des briques,
-          une composition des briques est écologique,
-          facilité de mise, les briques s’emboîtent comme des legos, ne nécessitant pas d’énergie ;
-          la mise en œuvre des briques ne nécessitant pas de ciment ;
-          une forte résistance des briques ;
-          des qualités thermiques conviviales.
Dans la le changement climatique, la fabrication des matériaux de construction ont une contribution importante au regard de la demande grandissante de logement. Ce concept de  brique BTC devrait apporter un atout considérable dans la construction.
La fabrication de la brique dans le Niari est pourvoyeurs d’emploi, mais contribue largement à la déforestation à cause de l’utilisation du bois pour stabiliser la brique.
Il est bien nécessaire que des financements soit disponibles pour permettre aux acteurs de la société civile de développer les conditions nouvelles d’une bonne lutte contre le changement climatique.


Tags :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous suivre par Email

Posts populaires