mardi 15 septembre 2015

15 SEPTEMBRE : JOURNEE MONDIALE DE LA DEMOCRATIE

| No comment


L'Institut Cerveau Vert  2063  appelle à mobiliser le public pour le bien de la démocratie environnementale
La Journée internationale de la démocratie est célébrée le 15 septembre , comme chaque année depuis 2008. Cette journée est pour tous les peuples du  monde une occasion particulière de discussion avec les citoyens sur la démocratie dans toutes ses formes. 

Représentants de la plateforme pour la gestion durable des forêts (Ong) lors d'un atelier interdépartemental sur l'examen de l'avant-projet de loi portant régime forestier à Pointe-noire

Conformément à son mandat, le thème choisi par l’ICV-2063 pour 2015  « Démocratie et droit constitutionnel  du citoyen  à un environnement sain, satisfaisant et durable », offre la possibilité de débattre amplement du droit de participation du citoyen  aux décisions publiques ou privées susceptibles d’affecter l’environnement, d’avoir accès à la justice et à  l’information en matière d’environnement.

La démocratie environnementale ne doit pas en effet être le parent pauvre de la démocratie. 

En matière de démocratie environnementale, les textes internationaux et nationaux confèrent en effet aux citoyens et aux organisations non gouvernementales ainsi qu’au secteur privé des droits et des responsabilités qui prennent des formes officielles,  de participer à l’évaluation environnementale, à l’élaboration des lois et règlements ainsi que des documents de planification. En outre, d’être informé afin de décider en connaissance de cause, de saisir le magistrat lorsque son droit direct et ses intérêts  directs sont menacés ou affectés négativement.

Il incombe, par ailleurs,  en premier, aux pouvoirs publics et aux autorités administratives, puis aux acteurs non étatiques de favoriser la démocratie environnementale par la formation, l’information et l’engagement.
Plusieurs pays Africains, dont la République du Congo  ont déjà fournis des efforts en la matière, à la fois d’un point de vue politique, juridique et pratique, notamment dans les domaines de la gestion durable des forêts, des évaluations environnementales, de l’aménagement du territoire. Mais, des efforts restent à fournir comme l’a démontré une récente étude sur  l’indice de démocratie environnementale  (www.accessinitiative.org)  à laquelle notre organisation a pris activement part. 
La démocratie environnementale et ses principaux piliers doivent  intéresser tout le monde.

La récente explosion chimique dans un entrepôt  en Asie a tué environ 158 personnes dans la localité, causé  des centaines de blessés, endommagé et détruit des maisons et obligé les entreprises situées à proximité de suspendre leurs activités. L'entrepôt  dont il est question était situé à moins d'un kilomètre de bâtiments résidentiels et contenait environ 3000 tonnes de produits chimiques hautement toxiques, une violation de la norme nationale de l'environnement du pays  sur les matières dangereuses.
Au-delà des causes immédiates de l'explosion, il est clair qu’une  gouvernance de  l'environnement qui  manque de transparence,  ajouté à cela, une faiblesse du contrôle des installations classées, sans oublier un engagement insuffisant du public dans l’interpellation des pouvoirs publics et des autorités administratives ont aussi contribué à cette explosion.  
L'ICV-2063  qui célèbre la Journée internationale de la démocratie le 15 septembre appelle à des mesures audacieuses et souhaite voir évoluer les mentalités pour que  toutes les personnes qui ne se sentent pas impliquées, voire qui ont le sentiment d'être tenues à l'écart puissent prendre part à la gouvernance environnementale à tous les niveaux.
Il est donc plus urgent que jamais d'engager une action concertée pour les faire entrer sur la scène politique. 

L'ICV-2063 recommande une série de mesures au Gouvernement de la République pour favoriser l’engagement du public en matière de gouvernance environnementale. Elle préconise notamment que les opérations de vulgarisation des droits procéduraux et substantiels  des populations en matière d’environnement se poursuivent à tous les niveaux, la mise en place d’un site internet spécialisé pour la diffusion des évaluations environnementales  réalisées pour les installations classées, la réalisation des débats sur les thèmes liés à la démocratie environnementale, à la protection de l’environnement et de la santé humaine contre les risques industriels et autres. 

De même, l'ICV-2063 considère que les organisations de la société civile ont elles aussi un rôle essentiel à jouer pour la promotion de la démocratie environnementale. Elles peuvent en effet continuer à collaborer avec l’administration nationale ou locale de l’environnement, informer et encourager les populations à s’approprier les droits et devoirs en matière d’environnement ; ce qui contribuerait largement à faire progresser l’idée d’une démocratie environnementale en Afrique en général, et en République du Congo en particulier. 

Pour plus d’informations
Contact :
Site web:

Tags :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous suivre par Email

Posts populaires